Pauline Raffaitin : "Comme pour un plat, les épices peuvent sublimer un cocktail"

La créatrice d'Anaë Gin parle de notre dernière collaboration avec les épices Nomie et en profite pour faire le bilan de ces derniers mois !
Partager sur:

Après le succès de son lancement, Anaë Gin continue de se développer partout en France. Si ce travail de fond occupe bien sûr notre équipe à temps plein, on n’en oublie pas de réfléchir à la suite et aux moyens de faire vivre notre Gin français bio. On a profité de notre collaboration exclusive avec les épices Nomie pour échanger avec Pauline Raffaitin, la créatrice d’Anaë Gin.

Quel bilan tirer après ces quelques mois depuis le lancement de Anaë Gin ?

Anaë Gin s’est développé partout en France grâce au travail de nos équipes et au soutien des cavistes, des bartenders, des chefs et de tous les amateurs de Gin. Le français, le bio, l’engagé et bien sûr le goût, les gens ont compris notre approche et nos nombreux parti pris. C’est une très grande fierté pour nous. Sans cet engouement sincère, Anaë n’aurait pas été le même aujourd’hui. Grâce à eux, nous avons confiance en nous et en nos projets et il nous tarde de construire la suite !

 

Quelles ont été les dernières étapes importantes ?

Anaë Gin est de mieux en mieux distribué en France mais chaque nouvelle ouverture de compte reste une étape importante pour nous. C’est concret et c’est ce dont on a besoin sur une première année de lancement. Il suffit d’utiliser « Où trouver Anaë Gin » et rentrer votre adresse pour le constater ou suivre notre Instagram pour voir nos reposts de cavistes, de bartenders ou de fans. Ce sont des petites étapes, oui, mais des étapes essentielles. Voir la carte des points de vente se remplir, lire tous ces témoignages d’amateurs de Gin ou découvrir de nouvelles recettes de cocktails signature de bartenders talentueux, c’est bien plus significatif que regarder un tableau Excel rempli de chiffres.

 

Dans quelle phase rentre Anaë Gin aujourd’hui ?

Il y a eu la première phase de développement avec sa recherche passionnante d’aromatiques, de partenaires, de petits producteurs, etc. Tout était à inventer et à construire ! Il y a eu bien sûr le lancement, son euphorie et son intensité. Il a ensuite eu une phase plus frustrante mais essentielle : gérer les problématiques d’approvisionnement pour assurer les prochaines productions. Aujourd’hui, les bases sont là, solides. On peut regarder ce qui a été fait sereinement et réfléchir à la suite. Il y a d’un côté ce désir d’aller à la rencontre de ceux qui travaillent Anaë et de mettre en avant leur travail. Et il y a de l’autre ce besoin d’expérimenter et de faire vivre notre Gin de nouvelles manières. C’est une phase très excitante qui appelle à des collaborations, des événements et de nouveaux projets !

 

Anaë Gin et Nomie ont collaboré autour d'un mélange d'épices et d'herbes françaises à Gin Tonic ! Photo : Guillaume Brunet

Pourquoi cette collaboration avec Nomie avait du sens ?

Nous avons rencontré Marie-Lou et Charles autour d’un verre de Gin il y a quelques années. Ce sont des grands amateurs de ce spiritueux. Nous avions discuté de leur marque, Nomie, et de leur vision. Les épices en gastronomie sont essentielles. Une très bonne épice change un plat, le sublime ! Mais s’il est très simple de trouver de bons ingrédients et de savoir exactement d’où ils viennent, c’est souvent difficile pour les épices. Nomie permet aux gens de trouver des épices et des herbes de qualité et d’explorer de nouvelles saveurs via des mélanges originaux. La qualité, la provenance, l’originalité, les engagements, l’amour de la gastronomie… on partageait beaucoup trop de choses pour ne pas collaborer ! On est parti d'une idée simple : comme pour un plat, les épices peuvent sublimer un cocktail !

 

Pourquoi s’attaquer au classique et incontournable Gin Tonic ?

En discutant avec Nomie, on s’est aperçu qu’il n’y avait rien de mieux que de twister des classiques de la gastronomie avec de bonnes épices. Il suffit par exemple de quelques pincées d’une épice pour que le simple plat de pâtes qu’on s’est fait des centaines de fois prenne une nouvelle dimension. On a voulu retrouver cette sensation avec un cocktail. Vu que la plupart des amateurs de Gin le consomme avec du Tonic, on a décidé très vite de s’attaquer à cet incontournable. Anaë Gin a une aromatique unique en particulier en Gin Tonic. C’était donc le terrain de jeu parfait. Vu qu’on aime les défis (et que Nomie aussi), on s’est fixé une contrainte qui avait du sens pour nous : utiliser uniquement des épices et herbes françaises !

 

Comment la collaboration s’est-elle organisée ?

On a présenté le projet à Marie-Lou et Charles qui – en bon amateurs de Gin – ont tout de suite accepté d’expérimenter avec nous. Nous ne le savions pas mais ils travaillaient déjà sur l’idée de développer une gamme d’épices et d’herbes françaises. Ça tombait donc très bien ! Nomie a sourcé des ingrédients et a commencé à réfléchir à des propositions. Quand on a réalisé les premières expérimentations, on a tout de suite compris qu’on tenait quelque chose. Chaque épice provoquait une réaction et modifiait le goût, les arômes voire la couleur. L’idée était de pousser certains curseurs, pas d’autres, de façonner une aromatique pour sublimer le Gin Tonic et bien sûr de respecter Anaë. Le bartender Guillaume Quenza (du bar Fréquence) nous a épaulé dans nos recherches et nous a orienté. Dominique Touteau (Maitre de chai de Delamain) nous a conforté dans nos choix. Un vrai travail d’équipe !

 

Quelques tours de moulin à épices et herbes françaises pour sublimer le Gin Tonic

Pourquoi ce choix des graines de Coriandre, de la Verveine, du Wakame et de l’Hysope ? 

Avec Anaë Gin, on a toujours cherché la puissance tout en gardant l’équilibre, la fraîcheur, les notes florales et d’agrumes. Il était donc essentiel de ne pas perdre ce qui fait Anaë, et d’au contraire le magnifier. Les graines de Coriandre et la Verveine citronnée étaient déjà dans notre recette mais le simple fait de ne pas avoir le même producteur, la même provenance, a changé totalement l’expérience de dégustation. Une même base, pour de nouvelles facettes ! Le Wakame amène quant à lui un côté salin très addictif. C’est délicieux, même à croquer nature. Le dernier ingrédient a été particulièrement difficile à trouver car il modifiait totalement le profil aromatique de l’ensemble du mélange. Après des tests super intéressants avec de la Menthe, du Carvi ou de l’Anis verte, on a opté pour l’Hysope. Peu connue mais exceptionnelle au nez et en bouche. On est très fiers que ce mélange d’épices et d’herbes françaises disponible en exclusivité à La Grande Épicerie – Rive Gauche permette aux gens de redécouvrir Anaë et le Gin Tonic.

 

Quelle suite pour cette collaboration ?

Dès l’annonce de notre collaboration avec Nomie, on a eu beaucoup de retours positifs. Les gens veulent tester ce mélange et expérimenter notre Anaë & Tonic twisté. Certains ont même déjà des idées de pairings avec des plats. Une vraie dynamique s’est créée et c’est exactement ce qu’on cherchait. On sent qu’il faut continuer à explorer cette piste et s’amuser avec l’aromatique d’Anaë. Il y aura donc d’autres chapitres à cette collaboration !

 Découvrez la collaboration Anaë Gin x Nomie